#756 – FC Unirea Urziceni : Chelsea par Ialomița

Le Chelsea de Ialomița. Voila un autre club qui pourrait servir d’exemple aux nouveaux riches qui s’imaginent être un grand d’Europe grâce aux subventions de leurs mécènes. Fondé en 1954, l’équipe évolua principalement au 3ème échelon roumain jusqu’en 2002. A cette date, un homme d’affaires, Dumitru Bucșaru, proche du président roumain, Traian Basescu, racheta via sa société Valahorum le club, qui, avec les fonds de son nouveau mécène, commença son ascension dans le football roumain, atteignant en 2006 la première division nationale. Outre cet apport financier, la nomination de l’ancien joueur Dan Petrescu comme entraineur en 2007 favorisa la progression du club. Il amena le club en finale de la Coupe nationale en 2008 puis au titre de Champion en 2009. L’année suivante, en phase de poule de la Ligue des Champions, Urziceni battit les Glasgow Rangers et enregistra deux matchs nuls face aux écossais et au VfB Stuttgart. Dan Petrescu était la pierre angulaire du projet footballistique de Bucșaru, avec le directeur général, Mihai Stoica, également ancien footballeur. Ancien lateral droit, Petrescu joua 5 saisons pour Chelsea et remporta plusieurs titres dont une Coupe des Vainqueurs de Coupes et une Super Coupe d’Europe en 1998 (plus une Coupe d’Angleterre en 1997 et une Coupe de la Ligue en 1998). Il se plaisait tellement dans ce club anglais qu’il prénomma sa fille Chelsea. Résultat, il prit l’initiative de convertir Urziceni au mode de fonctionnement de l’équipe londonienne. Cela passa notamment par le changement d’écusson qui copia fortement celui de Chelsea (ce qui était facilitait par le fait que l’écussion d’Urziceni était déjà bleu et blanc et incorporait un lion comme Chelsea). Et comme le club anglais avec Roman Abramovich, Urziceni connaissait une nouvelle naissance grâce à un mécène ambitieux et généreux. Il n’en fallait pas plus pour surnommer le club de la région de Ialomița le Chelsea de Ialomița. Seulement, ce soutien s’arrêta plus tôt que celui d’Abramovich. En 2010, en raison d’une dette contractée auprès du propriétaire du Steaua, Unirea Urziceni vendit presque toute l’équipe au cours de la première moitié du championnat. Terminant la saison avec des joueurs prêtés par le Steaua et le Dinamo, le club évita de justesse la relégation. La saison suivante, Dumitru Bucșaru renonça à renouveller la licence du club qui fut donc dissout. Dumitru Bucșaru aurait dilapidé une grande partie de sa fortune dans le football (estimée à 80 millions d’euros) mais d’autres avances qu’il piocha allègrement dans le butin du club, constitué lors de la campagne européenne de 2010 (près de 20 millions d’euros) pour renflouer ses piteux projets immobiliers. Il a aujourd’hui disparu de la circulation, avec toutefois la justice au trousse en raison de différents délits financiers. Du côté du football, la municipalité d’Urziceni a relancé une nouvelle structure en 2016.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s